Syndicat National des Radios Libres
SNRL

snrlnew

Europe & International

L'AMARC au 2è Forum Mondial des Droits de l'Homme à Marrakech

"Aller plus vite, plus loin dans le soutien aux médias indépendants"


Vendredi 13 Février 2015 - 17:16

Le 2ème Forum Mondial des Droits de l'Homme s'est tenu à Marrakech le 30 novembre 2014, avec quatre mille responsables d'organisations non gouvernementales et d'institutions gouvernementales et internationales de défense des droits de l'homme. Le «Forum Marocain des Alternatives » et l'AMARC se sont vu confiés l'animation d'un forum thématique sur le « Droit à la Communication pour Tous ».


Emmanuel Boutterin et Francesco Diasio
Emmanuel Boutterin et Francesco Diasio
Ce forum a rassemblé plus de deux cent responsables d'ONG et de médias et des journalistes, en présence notamment de Francesco Diasio, le nouveau Secrétaire Général de l'AMARC et Emmanuel Boutterin, Vice-Président Exécutif de cette organisation non gouvernementale associée à l'UNESCO. Celui-ci a présenté les « recommandations générales » finales qui seront étudiées lors du prochain Forum Mondial.

Emmanuel Boutterin a rappelé que le Royaume du Maroc a participé, en 2011, à l'élaboration d'une interprétation normative de l'article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. Concernant les médias, et notamment les médias communautaires, la directive est claire :

"L'existence de moyens d'information libres, sans censure et sans entraves est essentielle dans toute société pour garantir la liberté d'opinion et d'expression et l'exercice d'autres droits consacrés par le Pacte."
"Les Etats parties (des Nations Unies) doivent éviter d'imposer aux médias audiovisuels, y compris aux médias communautaires, des conditions d'octroi de licence trop rigoureuses et des droits de licence excessifs. Les régimes d'autorisation de la diffusion par les médias ayant une capacité limitée, devraient permettre une répartition équitable de l'accès et des fréquences entre les diffuseurs publics, commerciaux et communautaires. Il est recommandé aux Etats parties qui ne l'ont pas encore fait d'établir une autorité indépendante et publique chargée d'octroyer des licences d'exploitation des stations de radio et de télédiffusion, ayant compétence pour examiner les demandes et accorder les licences."

Pour le Vice-Président de l'AMARC, les dispositions réglementaires et législatives en faveur de la liberté d'expression sont encore insuffisantes. Il a souhaité qu'elles soient renforcées, partout dans le monde, en tenant compte de la protection de la vie privée et de la lutte contre la haine et la criminalité, sans que cette lutte soit un obstacle au développement des mécanismes nécessaires à la diversité culturelle, au pluralisme notamment dans les services publics audiovisuels, et au pluralisme des services audiovisuels. Il a rappelé que la concentration des médias et la mainmise des consortiums industriels sur les médias rabaisse la qualité de l'information et la diversité culturelle, et favorise la corruption et, parfois, la criminalité.
 

Pour une réglementation en faveur du pluralisme

Forum Mondial des Droits de l'Homme - Marrakech - Novembre 2014
Forum Mondial des Droits de l'Homme - Marrakech - Novembre 2014
Le Forum a donc recommandé que soit mis un accent particulier sur les médias associatifs et communautaires et les médias de proximité, issus de la société civile ; que soit élaborée une répartition équitable de la ressource hertzienne, pour réduire la fracture informationnelle, et pour développer la liberté d'expression ; que soit renforcée l'indépendance des autorités de régulation, indépendance à l'égard des gouvernements et des consortiums industriels, notamment ceux liés aux télécoms ; que soit mis en place dans tous les pays un mécanisme d'attribution de la ressource hertzienne basée sur une règle équitable pour tous les types de médias audiovisuels : service public, chaines commerciales et médias associatifs et communautaires issus de la société civile et que soient adoptés des dispositifs législatifs contre la concentration des médias.

Emmanuel Boutterin a enfin signalé que le pays hôte du Forum Mondial, le Royaume du Maroc, n'a pas d'opposition de principe concernant les radios associatives, et semble ouvert à une évolution des autorisations d'émettre en faveur des médias associatifs. Toutefois, il n'a pas encore adopté les mécanismes nécessaires : "il faut aller plus vite, plus loin dans la reconnaissance et le soutien aux médias indépendants et de proximité, essentiels à l'exercice de la démocratie et de la citoyenneté partout dans le monde" a-t-il déclaré.