Syndicat National des Radios Libres
SNRL

snrlnew

Audiovisuel & Technologies

L'association « DR » demande officiellement l'ajout de la norme DAB+ en bande III


Lundi 10 Mai 2010 - 13:40

Digital Radio regroupe des radios multivilles, des opérateurs de diffusion, des organisations professionnelles, dont le SNRL, des institutions et des fabricants de matériel. Son président Jamil Shalak, vient de saisir le Ministre de l'Industrie et la Secrétaire d'Etat à l'Economie Numérique afin « d'adjoindre par le biais d’un arrêté signal complémentaire, la norme DAB+ à l’arrêté signal du 05 décembre 2007 et d’offrir ainsi des chances réelles et supplémentaires de succès pour la numérisation de notre média »


Dans sa saisine officielle, le président Shalak, qui viendra présenter ses conclusions au prochain Congrès du SNRL à Nantes, pense que le choix d’une norme unique le T-DMB, d’origine coréenne et conçue pour la télévision, issue de la famille Eureka 147 (Famille DAB) en décembre 2007 a été fait dans des conditions économiques différentes compte tenu de la crise actuelle et il comportait un certain nombre de risques majeurs : elle n'était pas conçue pour le média radio, et elle a été rapidement adaptée tant bien que mal ; du fait de la présence incompressible d’un canal vidéo, elle est coûteuse en ressources et en coûts pour l’éditeur. Et enfin, du fait de son caractère coûteux en ressources, elle réduit l’offre qui est un des éléments de la réussite du lancement de la RNT et interdit tant aux petits éditeurs mais aussi aux plus grand d'entre eux, toute perspective d’améliorer et de diversifier l’offre faite aux auditeurs. Enfin, elle isole la France des autres pays voisins ayant fait un choix plus ouvert respectant ainsi le principe de la neutralité technologique, comme l'avaient souligné Pierre Boucard, délégué national aux nouvelles technologies et Emmanuel Boutterin, président du SNRL lors d'une réunion de travail avec Nathalie Kosciusko-Morizet l'été dernier.

Selon le président de « DR », certains acteurs qui avaient fait la promotion du T-DMB semblent aujourd’hui regarder ces difficultés d’une façon un peu différente et il apparaît que les avis sur cette question soient devenus désormais plus réalistes Les constructeurs et notamment les fabricants de puces ont indiqué vouloir et pouvoir mettre sur le marché des postes capables de recevoir les deux normes et considèrent que le choix unique fait par la France est réducteur en terme de marché. Les opérateurs de diffusion affirment être en mesure d’opérer sur la base d’un standard multinorme issu de la famille Eureka 147 y compris au sein d’un même multiplex. Jamil Shalak pense que « la grande distribution souhaite pouvoir avoir une offre riche et nouvelle tant en terme de contenus diffusés que de récepteurs présents sur leurs sites de vente afin que l’impulsion donnée soit positive en terme de chiffres de vente ».

Enfin, l'association DR précise que cette demande n'a pas pour conséquence de retarder le lancement de la Radio Numérique « qu'elle appelle de ses voeux pour l’année 2010 ».