Syndicat National des Radios Libres
SNRL

snrlnew

Financement des radios

Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique : Le SNRL renforcé, les radios écoutées !


Samedi 9 Novembre 2019 - 11:50

Le Ministre de la Culture Franck Riester, sur proposition du Directeur Général des Médias et des Industries Culturelles Martin Ajdari qui s’était engagé à soutenir les radios lors du Congrès de Biarritz, a signé le nouvel Arrêté de nomination à la Commission du Fonds de Soutien à l’Expression Radiophonique. Avec le doublement des sièges attribués au Syndicat National des Radios Libres, et la nomination de quatre mandataires du syndicat, engagés et compétents, toutes les radios associatives vont pouvoir faire entendre une voix plus forte, juste et constructive. C’est un excellent signal. Dorénavant, le SNRL bénéficie de deux sièges de titulaires, et nos confrères de la CNRA et de la FFRC, occupent chacun un siège. C’est le moment d’adhérer au syndicat majoritaire des radios associatives, afin de promouvoir et défendre votre radio.


Le 16 octobre, le syndicat a présenté ses quatre mandataires lors d’une séance d’ouverture solennelle de son Conseil National, en quelque sorte le « parlement » du SNRL, réuni à son siège parisien situé au cœur du quartier d’affaires Pleyel à Saint-Denis, à côté du Stade de France. Des radios membres et non-membres du syndicat étaient venues assister à cet événement.
 Voici les mandataires du SNRL que les radios vont pouvoir rencontrer tout au long de cette mandature.

Mélanie Charpentier-Torrente :
Journaliste professionnelle, 36 ans, mère de famille, Mélanie est spécialisée dans le patrimoine, reconnue par ses pairs pour sa rigueur depuis plus de 15 ans. Major de la promotion 2009 de l'Ecole Supérieure de Journalisme, elle a fait le choix de s’engager à Radio Clapas depuis le début de sa carrière ou elle est aujourd'hui coordinatrice de rédaction. D'abord Déléguée Régionale du SNRL en 2016, elle est désignée par le SNRL juge aux Prud'hommes à Montpellier sur les listes de l'UDES en 2017. Elle coordonne le Congrès de Montpellier en juin 2018 ou elle est élue Conseillère Nationale. Elle est membre du Bureau National du SNRL depuis octobre 2019.

Christophe Betbeder :
Directeur du réseau des radios de culture basque « Euskal Irratiak », Christophe dit « Ttittio » (prononcer « titio ») 41 ans et père de trois enfants, est aussi l'un des dirigeants de la radio « Gure Irratia ». Il a une grande expérience d'élu local en milieu rural, en tant qu'Adjoint au Maire de Saint-Martin d'Arbéroue (Basse Navarre) pendant 12 ans. Il a mis ses compétences au service du secteur culturel basque, puisqu'il est l'un des dirigeants de la fédération linguistique « Euskal Konfererazioa » et de la fédération des écoles en langue basque « Seaska », avec laquelle le SNRL a signé une convention. Spécialiste reconnu du rock basque, il est membre du Conseil National du SNRL depuis 9 ans, dont il a organisé le Congrès de Biarritz en 2016.

Mireille Alfare De Lorenzo :
Mireille, 59 ans, mère de deux enfants, est « tombée dans la marmite des radios libres » dès le Lycée. Elle a participé à la création de la radio Castel FM dans le Lot et Garonne en 1981, alors qu'elle venait d'obtenir son diplôme national d'orthophonie. Elle en est devenue salariée il y a 29 ans, puis Directrice. Elle gère aujourd'hui trois antennes sur tout le département. Ancienne Présidente de la Fédération Aquitaine des Radios Locales (FARL), engagée à la Ligue de l'Enseignement et dans la promotion du cinéma en zone rurale, elle a été élue au Conseil National du SNRL au Congrès de Bordeaux en 2013, dont elle a contribué au succès aux cotés Geneviève Teyssier et Michelle Lestelle qui l'ont précédée au FSER. Elle en est aujourd'hui une spécialiste émérite.
 
Yann Artiguelongue :
Pionnier de la radiodiffusion dans le Haut Var et les Alpes de Haute-Provence avec Radio Verdon, créée par le sénateur Maurice Janetti, Yann en est depuis 15 ans le directeur. Originaire d'Ile de France, comptable de formation, il est devenu un journaliste professionnel reconnu, au caractère forgé dans la presse écrite du Var, un département où il faut défendre avec courage l'adage dont il a fait une vertu : « les faits sont sacrés ». Membre du Conseil National, puis Trésorier du SNRL depuis 10 ans, pilier de l'organisation du congrès du SNRL à Marseille en 2015, Yann, 52 ans, père de famille, vit dans un village du Haut-Var au cœur du Parc Naturel du Verdon. Il est Secrétaire Général de la Fédération des Radios Associatives du Sud-Est (FRASE).
 


Pour Emmanuel Boutterin, le Président du syndicat, « Franck Riester doit être remercié pour avoir rééquilibré la commission du fonds de soutien. Pour notre part, nous avons fait le job : les mandataires du SNRL ont été rigoureusement sélectionnés pour leur professionnalisme, leur capacité d’écoute, leur ouverture d’esprit et leur aptitude à représenter l’intérêt des radios locales de manière constructive »
 Le Syndicat National des Radios Libres, première organisation professionnelle représentative des radios associatives, accompagne, conseille, soutient, représente et défend les radios et webradios locales en France métropolitaine et outre-mer.
Le budget de la Culture prévoit un abondement du FSER équivalent à l'année passée soit 30,5 millions d'euros. Le SNRL, favorable à un renforcement de la subvention sélective, propose que soit réévalué cette dotation d'un million supplémentaire dès 2020 afin notamment que les radios puissent répondre au défi de la planification locale en DAB+, prévue par le CSA.  Pour Sylvain Delfau, son Secrétaire Général, « Plus que jamais,  les radios innovantes, créatrices d'emplois qualifiés, actives sur leur territoire, doivent être mieux soutenues par la puissance publique »
 
Pour la prise en compte du DAB +, pour un FSER à 33 millions en 2021, pour éviter le « gel » budgétaire de la dotation de l'Etat, pour soutenir les nouveaux mandataires du syndicat à la Commission du FSER dans leur travail quotidien, il faut renforcer le syndicat ! Adhérez !
Le SNRL est au côté des radios au quotidien. Nombreux savent qu’à un moment ou un autre, un conseil opérationnel, un service et un soutien solidaire est nécessaire et les nouveaux mandataires du syndicat au FSER répondent déjà « présent ! »
 
Et le SNRL, ce n'est pas que cela. Le SNRL c'est aussi une vision pour l'avenir des radios.
Pour le SNRL, la ressource hertzienne est trop chichement comptée pour les radios locales, que ce soit en FM ou en DAB+. En FM, pour avoir une bonne couverture et de bonnes puissances, Il faut renforcer le syndicat ! En DAB+, des vieux réseaux commerciaux vêtus de nouveaux habits  trustent tous les allotissements alors que leur modèle économique est bien plus fragile que les projets associatifs insérés dans le secteur l'économie sociale et solidaire. Il y a là un grand danger de déstabilisation du paysage radiophonique de la ressource publicitaire. Pour avoir de bons allotissements en DAB, Il faut renforcer le syndicat !

Le SNRL participe à la mise en place du Centre National de la Musique auquel nous travaillons depuis dix ans avec tous les professionnels de la musique. Nous défendons  l'idée que les radios soient parties prenantes d'un conseil professionnel au côté du conseil d'administration. Ce n’est pas gagné. Pour la reconnaissance des radios dans la filière musicale, il faut renforcer le syndicat.

Le SNRL a été nommé par le Ministre de la Culture à la Commission de la Rémunération Équitable pour les webradios. Le  SNRL a œuvre en faveur d'un barème acceptable par tous les acteurs, et qui reconnaisse les webradios « de communication sociale » à but non lucratif.  Webradios associatives, le SNRL est votre syndicat, adhérez !

La branche de la radiodiffusion, élargie au service public et aux « majors » de la profession, est assise sur un volcan, celui d'une « nouvelle convention collective ». Oui, chaque radio est concernée, car notre modèle économique est en jeu. Le SNRL défendra les principes équitables de notre convention collective actuelle et prendra toute sa place dans les négociations qui commencent pour une « grande convention collective de la radio »,  afin d'éviter que de nouveaux accords, s'ils voient le jour, se transforment en piège mortel pour les petites entreprises et les associations.  Dans cette perspective, il est vital pour toutes les radios de venir renforcer le SNRL. Adhérez c'est urgent !

Nous bâtissons avec l'Observatoire pour la Déontologie de l'Information et les partenaires sociaux une instance de régulation et de médiation de l’information. Seule organisation patronale de l’audiovisuel représentative dans la branche des journalistes, le SNRL travaille pour que cette nouvelle institution ne soit pas confisquée par les corporatismes et les « majors » de l'information. Pour le pluralisme et l’indépendance de l'information, il faut adhérer au SNRL.

Le SNRL et ses mandataires militent sur le long terme pour une nouvelle « politique publique en faveur de la Radio ». Le syndicat souhaite la mise en place d’une mission de préfiguration pour définir les missions d’un « Fonds pour la création et la production radiophonique ». En portant une véritable politique publique pour la radio, à l’image de celle pour l’audiovisuel et le cinéma, nous avons la conviction que la puissance publique peut engager une dynamique avec de nombreuses parties prenantes, dont les producteurs, les auteurs et les régions, en impliquant les différents acteurs locaux.
Adhérer au SNRL, c’est partager des valeurs, c’est participer à une dynamique solidaire, en faveur de la radiodiffusion locale et des médias de proximité, de la diversité,  du droit à l’information, du pluralisme et de la démocratie.
Patiemment, le syndicat a construit un solide réseau de plus de cinquante mandataires sociaux, qui assurent la présence des radios dans de nombreux domaines : institutions publiques, instances de concertation et de régulation, formation professionnelle, prévoyance et santé, dialogue social, justice prud’homale et arbitrale, institutions de l'économie sociale et solidaire, de la culture et du spectacle. C'est une richesse extraordinaire. C'est unique ! Aidez-les dans leurs missions. Adhérez au SNRL, et aussi n’hésitez pas, engagez-vous auprès du SNRL ! Car nous savons que la première ressource du syndicat, c'est vous, c’est votre confiance et votre présence à nos côtés.