Syndicat National des Radios Libres
SNRL

snrlnew

ACTUALITES

Rapport Hoog : notre responsabilité est engagée


Vendredi 26 Avril 2019 - 09:27

Le Syndicat National des Radios Libres se félicite du rapport d'Emmanuel Hoog en faveur d'une instance d'autorégulation de l'information. Actuellement, les six cent cinquante radios associatives signent avec le CSA leurs avenants relatifs à la déontologie de l’information sur leurs antennes, en conséquence de la Loi Bloche, le SNRL est plus que jamais mobilisé en faveur d'un traitement équilibré de l'information et de l'indépendance du journaliste professionnel. Depuis douze ans, avec l'Association de Préfiguration d'un Conseil de Presse et avec l'Observatoire de la Déontologie de l'Information (ODI), le SNRL travaille aux côtés d'autres syndicats, organisations et personnalités, à la création d'une structure réunissant les représentants de l'ensemble de la profession, éditeurs et journalistes, et du public.


Premier syndicat en nombre d'entreprises adhérentes -radios de proximité et d'intérêt général- dans la branche de la radiodiffusion et dans la branche des journalistes, le SNRL est particulièrement attaché au respect de la déontologie. Il s'agit du respect des valeurs fondamentales qui ont fait du journalisme un pilier nécessaire  de la démocratie. La déontologie ne se confond pas avec les choix éditoriaux et prône au contraire la liberté et l'indépendance de chaque rédaction, et du journaliste lorsqu'il est, comme cela est généralement le cas dans les radios locales, « seul en poste ».
 
Emmanuel Hoog, ancien P-DG de l’Agence France-Presse, avec Sylvie Clément-Cuzin, Inspectrice générale des affaires culturelles et Cléome Baudet, Adjointe au Chef du bureau du régime juridique de la presse et des métiers de l’information à la DGMIC, ont rendu un rapport a la fois mesuré et ambitieux. Celui-ci propose un  « Conseil de Déontologie » qui pourrait rendre des recommandations sur les contenus journalistiques de tous les médias. Ce Conseil permettrait aussi aux citoyens de disposer d’une voie de recours plus simple et rapide que la voie judiciaire en cas de manquement supposé à la déontologie.
 

Défiance légitime et éducation aux médias

A l'heure où grandit la défiance des citoyens face aux médias, en cette période où les évolutions technologiques et économiques modifient en profondeur les pratiques journalistiques, Thierry Borde, Conseiller national du SNRL en charge de la déontologie de l'information et trésorier de l'ODI, estime qu' « il est urgent de créer cette instance de régulation de la déontologie et de médiation avec le public. Elle devra nécessairement être indépendante des pouvoirs politiques et sa composition se devra de respecter une juste représentation des journalistes, des éditeurs et du public ».
 
Le SNRL, seul syndicat professionnel de l'audiovisuel a être reconnu représentatif dans la branche des journalistes, entend continuer à être moteur dans cette réflexion et s'associe à l'Observatoire de la Déontologie de l'Information et aux syndicats et organisations favorables à un conseil de presse pour appeler l'ensemble des parties intéressées par la création d'une telle instance à se réunir dès le mois de mai 2019 « pour commencer à agir ensemble pour sa mise en œuvre » précise Thierry Borde.

Les radios impactées par la Loi Bloche

Les six cent cinquante radios associatives de France métropolitaines et d'outre-mer sont aujourd’hui amenées a signer, avec le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, une modification significative de leur « convention », qui leur permet d'exploiter la ressource hertzienne dont ils sont attributaires. Largement consulté en 2015 et 2016, le SNRL était favorable a une modification de la Loi du 29 juillet 1881, en son article 2 bis. Celui-ci renforce l'indépendance des journalistes et la protection des sources. La modification de la convention bilatérale induit également le renforcement du pouvoir de contrôle du CSA en matière « d’honnêteté et d'indépendance » de l'information. Selon Emmanuel Boutterin, président du SNRL, « il importe que les acteurs de la future instance de déontologie prenne la mesure du rôle du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel en matière de contenu, qu'il faut comprendre, nous y veillerons, comme un appui à l'indépendance des médias, et non comme une pure contrainte de police ».
 

Le rôle des organisations représentatives syndicales et professionnelles

Le syndicat des radios locales estime que le rôle des partenaires sociaux représentatifs dans la branche des journalistes est essentiel dans la future instance. Il rappelle que la Convention Collective Nationale des journalistes, en ses articles 1-3 ; 3-B et 5, traduit par l'article L7112-5 3° du Code du travail, est contributive à l'indépendance du journaliste dans sa mission d'information, et aux règles de déontologie, dans l'exercice de la profession en tant que salarié. De ce fait, la responsabilité des entreprises dans le bon exercice du traitement de l'information est engagée à haut niveau. Le rôle des organisations syndicales et des organisations professionnelles représentatives est incontestablement de s'engager. Le SNRL y prendra sa place.